2ème soirée participative : Santé et bien-être des jeunes (49)

Soirée participative
Santé et bien-être des jeunes
25 février 2014 – 18h30
Baugé (49)
Salle Altrea – Centre culturel René d’Anjou
En présence de Jean-Michel Leray, président de la commission spécialisée de prévention de la CRSA des Pays de la Loire, administrateur de la Mutualité française des Pays de la Loire.

 >> Téléchargez le flyer de cette soirée

Soirée participative - baugé 49 - Santé et bien être des jeunes

3ème soirée participative : Un parcours de santé plus proche… plus efficace ? (72)

Soirée participative
Un parcours de santé plus proche… plus efficace ?
27 février 2014 – 18h30
Précigné (72)
Petite Salle des fêtes – Rue Bonnes Eaux
 
En présence de Gérard Allard, président de la commission spécialisée dans le domaine des droits des usagers de la CRSA des Pays de la Loire, coordinateur régional de santé à UFC Que Choisir
 
 
>> Télécharger le flyer de la soirée pour plus d’informations

Participez à votre santé en Pays de la Loire !

En 2014, la CRSA des Pays de la Loire veut associer les citoyens à la réflexion sur la santé dans notre région.

3 soirées débats sont d’ores et déjà programmées :

• le 21 janvier à Saint-Nazaire (44)  
• le 25 février à Baugé (49)   
• le 27 février à Sablé s/ Sarthe (72)

Réservez dès à présents ces dates !

Vous serez invités à dialoguer et contribuer directement au débat participatif sur les thèmes de la santé mentale (le 21 janvier), du bien-être des jeunes (le 25 février) et du parcours de santé (le 27 février).

Plus d’infos : CRSA Participez à votre santé – Soirée participative St Nazaire

Assurer un accès équitable aux services et aux établissements au sein de la région et par territoire* de santé

* Les 5 territoires de santé des Pays de la Loire

Notre région dispose globalement d’un bon niveau d’équipement mais des disparités départementales subsistent. Il s’agit donc de faire évoluer l’offre en établissements et services médico-sociaux pour permettre à chaque personne de trouver la réponse qui lui convient le mieux.

A titre d’exemple il est envisagé :

1. une réduction des écarts d’équipement entre départements,

2. une évolution vers davantage de services pour les personnes en situation de handicap et les personnes âgées,

3. le renforcement des implantations locales des structures assurant le suivi des personnes souffrant de problèmes d’addiction,

4. le maintien d’un équilibre entre les structures relevant du secteur non lucratif (exemple : les établissements mutualistes) et du secteur privé lucratif (exemple : les résidences privées), dans le cadre des procédures d’appel à projets, pour permettre l’accessibilité financière.

En savoir plus : cet article fait référence à l’objectif n°9 du Schéma Régional d’Organisation Médico-Sociale (SROMS)

Assurer l’adéquation des prises en charge aux âges-clés de la vie

Il existe dans la vie des moments clés, périodes charnières ou moments de rupture, constitutifs de risques potentiels pour des personnes qui ne bénéficieraient pas d’un accompagnement adapté.
5 périodes clés sont identifiées : 0-6 ans, 11-13 ans, 16-25 ans, personnes handicapées vieillissantes, plus de 85 ans.
Il s’agit de mettre en place des actions ciblées à ces périodes clés pour préserver la continuité du parcours de vie des personnes fragilisées.

A titre d’exemple il est envisagé de :

1. renforcer le dépistage et les interventions précoces auprès des enfants identifiés comme « à risques » (action des Centres d’Accompagnement Médico-Social Précoce (CAMSP) en lien avec les services de la Protection Maternelle Infantile (PMI) et le développement de l’accueil en Service d’Éducation Spécialisée et de Soins A domicile (SESSAD)),

2. repérer les risques à l’adolescence et accompagner le passage du primaire au secondaire des enfants en situation de handicap,

3. en lien avec l’Éducation Nationale, améliorer l’accompagnement du passage des adolescents en situation de handicap à l’âge adulte par le développement des dispositifs de professionnalisation (année d’observation, formation intégrant des stages…),

4. développer des dispositifs d’accompagnement spécifiques des personnes handicapées vieillissantes en institution, au travail et à domicile,

5. renforcer le suivi (infirmier, bucco-dentaire, visuel et auditif) des personnes âgées de plus de 85 ans pour anticiper une perte d’autonomie brutale ou progressive.

En savoir plus : cet article fait référence à l’objectif n°8 du Schéma Régional d’Organisation Médico-Sociale (SROMS)

Favoriser la vie en milieu ordinaire

Afin de respecter la réglementation qui pose le principe de l’accessibilité universelle aux dispositifs de droit commun pour les personnes en situation de handicap, il faut favoriser les conditions leur permettant, si c’est leur choix, de vivre dans leur cadre ordinaire.
Au-delà du développement de solutions d’accompagnement dans le secteur médico-social, cet enjeu concerne l’ensemble des politiques publiques.

A titre d’exemple il est envisagé de :

1. renforcer la coopération avec l’Éducation Nationale, pour faire progresser la scolarisation des enfants en situation de handicap,

2. accentuer l’accompagnement des adultes en situation de handicap, pour faciliter le passage des ESAT vers le milieu ordinaire de travail ou mieux prendre en compte les difficultés des personnes handicapées vieillissantes,

3. renforcer la concertation avec les Conseils Généraux et les communes pour mieux coordonner les services à la personne à destination des personnes âgées vivant en milieu ordinaire.

En savoir plus : cet article fait référence à l’objectif n°6 du Schéma Régional d’Organisation Médico-Sociale (SROMS)

Assurer une réponse graduée de l’offre médico-sociale en adéquation aux besoins de la personne

Mots clefs de cet article ›  

Il s’agit de privilégier le développement des services médico-sociaux pour répondre à la demande croissante de maintien à domicile tout en garantissant l’accès à un établissement pour les personnes qui en ont besoin.
Dans le respect du parcours souhaité par la personne et de son choix de lieu de vie, il est proposé d’organiser une réponse graduée :

1. En proximité, en développant des services, diversifiés et innovants pour répondre aux besoin de chaque personne qui souhaite et qui peut rester à domicile. L’objectif est de mettre en place une offre de services représentant à minima 30% de l’offre globale de prise en charge,

2. Dans chaque département, en proposant des accueils de jour et/ou de nuit souples (temporaires, séquentiels, d’urgence, de week-end, pendant les vacances…) pour les personnes qui ont besoin d’une prise en charge en institution,

3. Au niveau de la région, en développant l’accès à :
o    des structures très spécialisées pour les personnes souffrant de handicap peu connus ou touchant une faible proportion de la population
o    des centres ayant pour mission d’appuyer les professionnels et de centraliser des informations spécialisées pour les usagers.

En savoir plus : cet article fait référence à l’objectif n°5 du Schéma Régional d’Organisation Médico-Sociale (SROMS)

Assurer l’accès de tout nouveau patient à un médecin généraliste et organiser son suivi

Au domicile ou en établissement, les patients doivent pouvoir choisir leur médecin traitant même si la surcharge de travail oblige parfois les médecins généralistes à refuser de nouveaux patients.

A titre d’exemple il est envisagé de :

1. mettre en place sur chaque territoire, un protocole concerté avec les professionnels pour apporter une réponse à tout nouveau patient rencontrant des difficultés pour trouver un médecin traitant près de chez lui,

2. répartir différemment les tâches entre médecins, infirmiers, diététiciens ergothérapeutes … pour permettre aux médecins de se consacrer à leur métier,

3. organiser la continuité des soins ambulatoires pour répondre à la demande de soins non programmés en prenant en compte les horaires d’ouverture des cabinets.

En savoir plus : cet article fait référence à l’objectif n°12 du Schéma Régional d’Organisation des Soins (SROS)

Assurer une permanence des soins ambulatoires adaptée pour les cinq territoires* de santé.

Mots clefs de cet article ›  
* Les 5 territoires de santé des Pays de la Loire

 

La Permanence Des Soins Ambulatoires (PDSA) est indispensable pour assurer une réponse adaptée aux soins non programmés en dehors des heures d’ouverture des cabinets médicaux et paramédicaux. Elle permet également de limiter des déplacements inadéquats aux urgences.

A titre d’exemple il est envisagé :

1. d’accompagner la création de Maisons Médicales de Garde (MMG) par zone de proximité,

2. d’assurer une couverture régionale de garde de kinésithérapie respiratoire pour les nourrissons et réfléchir aux modalités à mettre en place pour les autres pathologies (soins palliatifs par exemple),

3. d’optimiser  la couverture régionale de garde en soins infirmiers, en soins bucco-dentaires … et de mettre en place une couverture régionale par le centre 15,

4. de définir au niveau de chaque territoire de premier recours, l’articulation entre les Maisons médicales de garde, les pharmacies de garde et les autres services concernés (SOS médecins sur les territoires concernés, infirmiers, masseurs-kinésithérapeutes, chirurgiens dentistes, biologistes et radiologues).

En savoir plus : cet article fait référence à l’objectif n°11 du Schéma Régional d’Organisation des Soins (SROS)

Aider les professionnels travaillant au sein des zones fragiles

Mots clefs de cet article ›  

Certaines zones de la région sont identifiées comme des zones fragiles au regard de l’accès aux soins, en raison de la désaffection des professionnels de santé (zones peu attractives : éloignées des centres urbains, plus ou moins bien desservies par les transports…).
Plus de 450 000 personnes vivent en zone fragile, Il s’agit donc d’inciter les nouveaux professionnels à s’installer et à rester dans ces territoires.

A titre d’exemple il est envisagé :

1. de promouvoir les mesures fiscales et les aides aux professionnels de santé exerçant dans ces zones,

2. de soutenir en priorité les projets de Maison de Santé Pluri-Professionnelles en zone fragile.

En savoir plus : cet article fait référence à l’objectif n°9 du Schéma Régional d’Organisation des Soins (SROS)